Le yoga

Une présentation du yoga

Qu’est-ce que le yoga ?

Voilà bien un mot connu dont le sens profond ne l’est guère, confondu qu’il est avec une gymnastique douce et anti stress.

Le yoga est tout à la fois une technique, une science, un art, une philosophie et un chemin de spiritualité. Il ne se pratique pas que sur le tapis, mais à chaque instant de notre vie.

Né il y a environ 5.000 ans, le yoga est essentiellement une méthode visant à nous permettre de vivre en harmonie avec le monde qui nous entoure et avec nous-même. Il nous offre un regard neuf et différent sur les difficultés rencontrées dans notre vie. Le yoga nous permet d’acquérir une meilleure santé physique et psychique et de les conserver le plus longtemps possible. Pour atteindre l’équilibre physique, mental et émotionnel, le yoga combine des techniques corporelles, respiratoires, de concentration et de méditation. Le yoga reconnaît et utilise les interactions entre le corps et le mental, entre le mental et le corps. Il permet de sortir des schémas répétitifs. Sa pratique régulière conduit progressivement à élever son niveau de conscience, à plus de clarté mentale et de discernement ainsi que vers une joie intérieure qui n’est plus conditionnée par les éléments extérieurs. Avec le yoga, nous inversons la tendance naturelle qui veut que notre mental nous contrôle : nous le dirigeons et devenons totalement attentifs à ce que nous avons à faire à l’instant présent. Il nous permet de voir les choses à 360° et non plus avec un angle réduit. Nous développons une vision juste, la plus proche possible de la réalité, et non de l’image que nous en avons, ce qui nous amène à moins souffrir et, pour ceux que cela intéresse, à avancer sur notre chemin spirituel, qu’il soit ou non lié à un dieu.

Quelques définitions du yoga

Nous pouvons donner plusieurs définitions du yoga, en voici trois qui me plaisent beaucoup et qui sont parmi les principales :
Yogah citta vritti nirodhah : le yoga est l’apaisement, la suspension, la concentration et la canalisation complète des activités fluctuantes du mental.
Abhyâsa vairâgyâbhyâm tan nirodhah : la maîtrise des activités fluctuantes du mental résulte de la pratique associée au détachement.
Yoga = viyoga : une des définitions du mot yoga signifie union et viyoga, désunion. L’idée est de nettoyer sa maison intérieure (mais aussi matérielle) afin d’ôter tout ce qui est inutile dans une voie d’élévation.

Pourquoi le yoga ?

Les élèves viennent souvent au yoga pour des raisons physiques ou psychologiques : envie de se détendre, d’apprendre à gérer son stress et ses émotions, mal de dos, manque de souplesse ou de force, voire des deux. Mais aussi pour acquérir plus de confiance en soi, améliorer sa relation aux autres, retrouver de l’énergie, affronter la vie avec des pensées positives. S’il permet tout cela, le yoga va plus loin. Il propose d’apprendre à mieux se connaître, à voir les choses sous un angle différent et d’acquérir plus de bien-être et de stabilité intérieure. Il aide à progresser en tant qu’être humain, à rendre possible ce qui ne l’était pas jusque là. Mais une des raisons principales de l’existence du yoga est de nous aider à moins souffrir psychiquement. Le mental est vu comme un singe fou, qui serait soûl et qui aurait été mordu par un scorpion : il part dans toutes les directions. Pour moins souffrir, le yoga nous apprend à devenir maître de notre mental plutôt que ce ne soit l’inverse. Vous souhaitez méditer, effectuer un travail spirituel ? Le yoga est un outil qui pourrait vous convenir. De plus en plus de médecins, kinésithérapeutes et psychologues conseillent à leurs patients de pratiquer le yoga afin d’agir en complément au traitement suivi.

La posture de yoga

La pratique des exercices de yoga (les "postures") favorise la santé en stimulant le feu digestif et en aidant à l’élimination des toxines. En mobilisant le corps dans tous les sens, elle développe force et souplesse. Les postures, associées à la respiration, permettent d’apprendre à écouter le corps sans le contraindre et d’être plus détendu dans des situations de vie inhabituelles ou plus difficiles.

La respiration dans le yoga

Selon les yogi, la respiration est le baromètre de notre état mental. Des techniques permettent d’apprendre à l’observer et à la contrôler consciemment. « Les yogis le savent depuis des millénaires. Les scientifiques le démontrent aujourd’hui : pour gagner la paix du corps et du cœur, il n’y a qu’à … respirer ! » (revue "Psychologies", mai 2005).

Le travail sur la respiration est un élément essentiel du yoga : il donne notamment plus de clarté intérieure, de paix et de bonne santé. C’est aussi un puissant travail énergétique qui est effectué avec les diverses techniques respiratoires mises au point par les yogi.

Il présente deux aspects. Le premier est préventif : à force de pratique, ce qui nous aurait énervé, stressé, dérangé avant, le fait moins voire plus du tout. Le second est curatif : quand nous percevons un changement dans notre rythme respiratoire, nous pouvons prendre conscience des changements du psychisme et reprendre le contrôle de notre respiration afin de rétablir une situation plus adéquate.

La concentration en yoga

Des techniques de concentration associées aux deux précédentes permettent d’être présent à ce que nous avons à faire au moment où nous devons le faire, sans distraction. C’est la présence à l’instant. Un des buts du yoga est de faire de nous le maître de notre esprit au lieu de laisser le mental nous envahir et nous diriger. Concrètement, c’est en étant attentif aux postures à réaliser, au nombre de répétitions de celles-ci, en observant le corps, la respiration, et d’autres éléments plus subtils, en veillant à la technique respiratoire et encore à d’autres attentions particulières, que le mental est centré dans une direction. Pratiquer cela régulièrement, nous amène à être plus présent à chaque instant de notre vie.

La méditation du yoga

La méditation nous permet d’encore mieux nous connaître et d’évoluer vers ce qui nous élève. Elle peut se rapporter à des aspects pratiques de notre vie quotidienne ou à des aspects plus spirituels. Elle peut se réaliser de différentes manières. Elle a pour objectif final d’accueillir en soi et de reconnaître chez les autres, la parcelle de divin, la parcelle de l’Univers, tel que chacun peut l’appréhender.

La philosophie du yoga

Les Yoga-Sûtra de Patanjali constituent le texte de référence du yoga. Il s’agit d’aphorismes qui proposent un point de vue sur l’homme et sa relation au monde ainsi qu’une méthode pour l’aider à sortir de la souffrance morale. Il conduit à vivre en harmonie avec son environnement et avec soi-même. Ce texte universel, vieux de vingt siècles, est d’une modernité et d’une pertinence toujours d’actualité. Bien intégré et associé aux pratiques précitées, il permet à l’être humain de se connaître vraiment ; il constitue un puissant outil afin de nous aider à moins souffrir, à ouvrir notre cœur et à évoluer profondément voire à nous élever spirituellement.

12 questions et réponses relatives au yoga

1. J’ai mal au dos : puis-je faire du yoga et cela m’aidera-t-il ?

Probablement oui, sauf problème très spécifique. Parlez-en d’abord avec votre professeur. Les postures pratiquées dans le respect de soi, travaillent le dos dans tous les sens et lui permettent à la fois de se renforcer et de s’assouplir. J’ai été formé à adapter chaque exercice en fonction de vos capacités. J’ai l’habitude de donner cours à des personnes souffrant de hernies cervicales ou discales, à des femmes enceintes, etc.

2. Je manque de souplesse, est-ce que je peux venir aux cours ? Je serai certainement moins bon(ne) que les autres.

Oui, vous pouvez participer aux cours, car nous partirons de vos capacités actuelles pour vous aider à évoluer. Le yoga renforce tout le corps mais il l’assouplit tout autant. Quant à se comparer aux autres, cela n’ a pas d’importance en yoga où il n’y a pas d’esprit de compétition. L’important est de progresser par rapport à vous-même et non par rapport aux autres. Vous ne serez d’ailleurs pas la seule personne présente au cours à manquer de souplesse. Une chose importante à retenir : l’objectif n’est pas de réaliser une posture ou un mouvement parfait à tout prix, mais bien de ressentir les effets et les bienfaits de ceux-ci.

3. Le yoga me semble être une activité fort passive. Qu’en est-il exactement ?

Il s’agit d’une image fausse que beaucoup ont en tête, notamment à cause de la publicité qui nous montre des personnes en position dite du "lotus" et qui semblent être complètement passives. Or, le yoga est tout sauf passif et de nombreux pratiquants débutants en sont étonnés. Les exercices et les techniques respiratoires sont nombreux et variés. Certains enchaînements sont franchement dynamiques comme la "salutation au soleil". La personne en position de lotus, si elle est apparemment inactive, voire endormie, est en réalité en train de contrôler sa respiration. Elle maîtrise son esprit avec une présence à elle-même unique et prégnante. Elle vit un état de calme et de paix qui trompent l’observateur non averti. Elle est dans la méditation, l’ouverture voire l’accueil de sa part de spiritualité, si cet aspect l’intéresse. Nous sommes donc très loin de la passivité que laissent paraître et imaginer certaines images.

4. Il y a plusieurs écoles de yoga. Quel type de yoga dispensez-vous ?

De la même manière qu’en peinture il y a plusieurs courants (figuratif, surréaliste, pointilliste, impressionniste, etc), le yoga se décline selon des traditions parfois très différentes. Notre école vient de T. Krishnamacharya, un des yogi les plus réputés du 20ème siècle, et de son fils T.K.V. Desikachar. Elle s’est appelée "Viniyoga" à une certaine époque. Nous adaptons le yoga à la personne et non l’inverse, ce qui est un grand plus. On peut dire qu’il s’agit de hatha-yoga dans son sens le plus complet. Cette pratique recouvre les postures (exercices), les techniques respiratoires, de concentration et de méditation, aborde les aspects philosophiques et psychologiques du yoga, mais aussi les aspects relationnels et spirituels. En cours collectifs, je propose toujours une alternative quand quelqu’un n’est pas intéressé par un de ces sujets. En séance individuelle, je vais travailler ce que la personne me demande, en fonction de ses désirs, besoins et capacités.

5. A quel rythme dois-je reproduire les leçons collectives et à quel moment de la journée dois-je pratiquer ?

A votre rythme ! Ce qui est certain, c’est que plus vous pratiquerez régulièrement, plus rapides et profonds seront les résultats. Il vaut mieux pratiquer vingt minutes par jour plutôt qu’une heure tous les trois ou quatre jours. Pour vous aider, je vous remets une copie de chaque leçon.

Le meilleur moment est le matin. Mais tout dépend de votre mode de vie, de votre profession, de votre vie familiale et sociale ainsi que de vos goûts. Le plus important est de prendre un moment pour soi avec le plus de régularité possible. Si vous pouvez pratiquer le matin, c’est fait et toute votre journée en bénéficie. Si vous pratiquez le soir, vous éliminez le stress, les tensions et la fatigue de la journée, vous faites un nettoyage et une réharmonisation générale.

6. Le yoga m’aidera-t-il à faire le vide en moi ?

En soi, le "vide du mental" n’a guère d’intérêt. Est-ce même possible ? En revanche, ce qui est très utile, c’est de pouvoir s’occuper de ce qui est nécessaire et au moment adéquat. Le yoga nous aide et nous amène à remplir notre esprit d’une et une seule chose à la fois, celle dont j’ai à m’occuper à ce moment là. Les idées parasites sont mises de côté afin d’être présent uniquement à l’objet de mon occupation.

7. Le yoga est-il une religion ?

Non, le yoga n’est pas une religion. Le yoga est une voie d’éveil et de développement spirituel pour celui qui est intéressé par cet aspect de la vie. Le yoga est ouvert à toute religion, il aide qui le souhaite (même non pratiquant d’une religion), à progresser dans son cheminement spirituel. Les techniques de méditation du yoga sont un précieux soutien dans cette démarche.

8. Quand aurai-je des effets ?

Cela varie d’une personne à l’autre, il n’y a pas de règle fixe. Ce qui est certain, c’est que si vous pratiquez sérieusement, des modifications positives et importantes verront le jour. Que ce soit par le yoga ou par toute autre technique, quand vous en avez choisi une qui vous convient, il faut persévérer. Nous sommes dans une société du "tout, tout de suite et sans effort". Chacun voudrait voir des changements rapidement. Si tel est votre cas, une pratique sérieuse et régulière sera source de bénéfices. L’important est de ne jamais se décourager et de continuer sa pratique, les bénéfices suivront un jour ou l’autre. Pour vous aider, je vous remets une copie de chaque leçon afin que vous puissiez la reproduire chez vous.

9. Le yoga peut-il influencer le mental ?

Oui, tout à fait. Contrairement aux idées reçues, le yoga ne se limite pas à éliminer le stress, assouplir et renforcer le corps. On constate une interaction entre le corps et l’esprit, entre l’esprit et le corps, liée à la pratique des postures associées aux techniques respiratoires, de concentration et de méditation du yoga. Le renforcement et l’assouplissement se font donc aussi au niveau du mental. En outre, la personne qui pratique sérieusement voit sa perception des choses et, notamment, des difficultés de la vie, se métamorphoser. Elle adopte un point de vue plus positif, plus bénéfique pour elle et son entourage. La présence à l’instant ainsi que la maîtrise des différentes techniques du yoga (postures, respirations, etc.) ont entre autres pour objectif de nous rendre maître de notre mental au lieu que celui-ci nous dicte notre conduite. Le mental devient stable, clair et se laisse de moins en moins perturber par les éléments extérieurs et les difficultés quotidiennes.

10. Faites-vous beaucoup de relaxation guidée ?

Non, ce n’est pas nécessaire car la pratique du yoga conduit chacun à être détendu après une séance. Je respecte la tradition qui veut que chacun pratique des exercices associés à des techniques respiratoires et de concentration. Ces techniques préparent elles-mêmes la méditation que je pratique avec les groupes intéressés.

11. Comment savoir si ma pratique est bonne quand je la réalise à domicile ?

Il faut rester en contact avec un professeur. Que ce soit en cours collectifs ou en séances individuelles, il (elle) observe et corrige votre pratique. Vous pouvez alors la reproduire sans risque ni erreur à domicile. Par votre évolution personnelle et intérieure vous pourrez aussi vérifier que votre pratique est porteuse de changements positifs.

12. Voyez-vous d’autres choses à nous dire sur le yoga ?

Bien sûr : la pratique du yoga c’est aussi prendre un temps pour soi, pour établir le silence intérieur nécessaire à la compréhension de ce que nous sommes, du pourquoi et du comment. En ce sens, le yoga est un vrai chemin de vie. Le yoga ouvre le coeur, nous conduit à plus d’humilité, nous remplit de compassion tant vis-à-vis des autres que de nous, nous donne de la confiance en nous…, mais j’arrête là. Le mieux ne serait-il pas de commencer par le début : une pratique sur le tapis ?

Vous souhaitez me poser d’autres questions ? Contactez-moi !.

L’école de Krishnamacharya

T. Krishnamacharya

Ayant établi son école à Chennai (anciennement Madras) dans le sud de l’Inde, considéré comme le plus grand yogi des temps modernes, notre référence est T. Krishnamacharya, décédé en 1989 à l’âge de 101 ans. Véritable puits de sciences, titulaire de nombreux diplômes, parlant 8 langues, c’est surtout par son enseignement et sa dévotion qu’il se fît connaître. Yogi mais aussi médecin en âyurveda, maître en logique, poète, musicien, il était d’une lignée d’enseignants et forma des professeurs aujourd’hui mondialement réputés tels Indra Devi, B.K.S. Iyengar, Pattabhi Jois ou T.K.V. Desikachar, son fils. T. Krishnamacharya a notamment appris, auprès de son maître et durant près de huit années, un total de 3.000 postures, pratiquant postures et techniques respiratoires plusieurs heures par jour. Grâce à Krishnamacharya, le yoga pour les enfants s’est développé ainsi que la possibilité pour les femmes de réciter les chants védiques. Il a apporté beaucoup au yoga, l’adaptant à la personne et non l’inverse. Mais surtout, il a adapté la pratique du yoga au monde moderne.

Photo de B.K.S. Iyengar :

JPEG - 83.3 ko

T.K.V. Desikachar

T.K.V. Desikachar

Après avoir été l’élève de son père durant une trentaine d’années, T.K.V. Desikachar a repris le flambeau et a propagé son travail, tant en Inde qu’en Occident. Pour améliorer la transmission de cette tradition, il a créé le KYM (Krishnamacharya Yoga Mandiram).

JPEG - 549.7 ko

Tous les jours, des personnes malades, diminuées ou en bonne santé viennent y suivre des leçons individuelles de yoga. L’établissement est reconnu par le Ministère de la Santé et sa réputation ne fait que s’étendre.

L’enseignement individualisé est considéré comme la manière idéale d’enseigner et de recevoir le yoga. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez la rubrique leçons individuelles.